T – Devillers

DEVILLERS René-Eugène

Données fournies par Dominique Colombier
Cote(s)SHD,
Vincennes GR 16 P 182722

Caen SHD/ AC 21 P 634501

Né le 01-10-1920 à Belfort (90 – Territoire de Belfort, France)

Service militaire : classe 1920, engagé volontaire pour 3 ans
Bureau de recrutement de Laval. Nommé le 02/12/1938 à Metz au 30ème Dragons 44ème escadron monté. Fonction exercée : éclaireur 2ème classe.

Résumé de l’activité militaire du 10/06/1940 à la date d’arrestation
– Engagé volontaire pour 3 ans au 30ème Dragons le 02/812/1938
– Groupe de reconnaissance DIV 44 de septembre 1939 à juin 1940
– Prisonnier de guerre à TOUL le 23/06/1940
– Transféré à ST MIHIEL le 27/06/1940
– Transféré au stalag IX A ZIEGENHAIN matricule 39420 le 02/08/1940
– Kommando 407 WILDFLEKEN le 24/08/1940
– K
ommando 1489 à SIEGEN le 02/12/1940
– Kommando 1590 à SIEGEN EISERFELD le 25/04/1941
– Evasion avec un camarade nommé DUFLOT pour rejoindre la France libre le 12/04/1942
– Repris en gare de BETZDORF (Rhin) le 17/04/1942
– Transféré au stalag XII à LIMBURG le 18/04/1942
– Déporté à RAWA RUSKA le 15/05/1942 au 24/12/1942
Tarnopol – (Kommando 2002) lz 08/06/1942
Lemberg le 15/08/1942 (blessure suite à un coup de crosse)
Stalag III A le 28/12/1942
– Versé au bataillon de travail 17 à KREFELD le 09/02/1943, rapatrié le 03/03/1944 pour tuberculose pulmonaire et réformé définitif le 16/11/1944 à Rennes.

Famille résistance déportés et internés de la résistance (DIR)
Croix de guerre le 28/09/1939
Statut interné résistant
Certification de validation des services du 21/01/1980
Carte d’interné résistant n° 120133137 du 11/06/1977

Témoignage de sa nièce : Marie-Françoise Deville

« Je ne suis pas certaine que mon oncle accepterait l’idée de faire part de sa vie et de son expérience de Rawa Ruska: il a toujours été très discret à ce sujet auprès de la famille, moi qui suis sa nièce la plus proche, je n’ai eu que des bribes…bien sûr actuellement il ne peut plus s’exprimer à ce sujet car sa mémoire s’est affaiblie..mais je voudrai respecter ce que je pense être sa volonté… certes il a toujours lu avec intérêt la revue “ceux de Rawa Ruska”  mais il me semble qu’il avait des réticences à se replonger dans ces souvenirs: cela devait lui être difficile à vivre…”